Les conséquences possibles de notre ordre dans la fratrie

Selon que l’on soit l’aîné, le deuxième, le dernier, ou enfant unique, nous avons pu prendre ou capter des impressions sur notre valeur aux yeux de nos parents. De même, appartenir à une fratrie nous pousse à vouloir attirer l’attention de nos parents, ce qui conditionnera notre rapport à la compétition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.